Archives de
Catégorie : Histoire et culture

Maximilian Lenz

Maximilian Lenz

Maximilian Lenz était un peintre, graphiste et sculpteur autrichien

Lenz était un membre fondateur de la Sécession de Vienne; Durant sa période la plus importante de sa carrière, il était un symboliste, mais plus tard, son travail devint de plus en plus naturaliste.

Détails

cedric okiorina : Maximilian Lenz cedric okiorina : Maximilian Lenz cedric okiorina : Maximilian Lenz cedric okiorina : Maximilian Lenz cedric okiorina : Maximilian Lenz cedric okiorina : Maximilian Lenz cedric okiorina : Maximilian Lenz

Spread the love
L’armée de terre cuite

L’armée de terre cuite

Une armée enterrée

Le mausolée de l’empereur Qin se trouve près de la ville de Xi’an, dans le Shaanxi, en Chine.

Cet ensemble archéologique, qui date de 210 av. J.-C., s’étend sur environ 56 km².

Il comprend :

  • le tombeau de l’empereur Qin Shi Huangdi, recouvert d’un immense tumulus haut de 115 mètres, non encore fouillé ;
  • les fosses où l’on a trouvé, à partir de 1974, les vestiges écrasés de milliers de soldats de terre cuite formant une « armée de terre cuite ».

Les fosses contiennent quelque 8 000 statues de soldats et chevaux en terre cuite.

Selon l’historien Sima Qian (145-90 av. J.-C.), la construction du mausolée, qui commença en 246 av. J.-C., impliqua plus de 700 000 ouvriers.

Cedric Okiorina : L'armée de terre cuite

L’armée de terre cuite n’est qu’un des éléments d’une immense nécropole, bâtie pour la gloire de Qin Shi Huang. Grâce à des sondages et à des examens réalisés avec des mesures de télédétections, la taille de ladite nécropole est estimée à 98 km2.

Elle a été conçue pour être une représentation à échelle réduite du palais impérial et couvre une vaste zone située autour du tumulus où repose le premier empereur. Ce tumulus en terre est situé au pied du mont Li et a été construit en forme de pyramide. Il est entouré de deux murs très épais construits en pisé, avec des passerelles servant d’entrée. La nécropole est composée de plusieurs bureaux, salles, écuries et autres structures normalement présentes dans un palais impérial chinois.

Cedric Okiorina : Nécropole de l'armée de terre cuite

Les soldats (officiers, fantassins, fonctionnaires, arbalétriers) mesurent entre 1,80 m et 2 m. Ils portent tous une arme — épée, arc ou arbalète — en bronze recouvert d’une fine couche de chrome.

Les personnages diffèrent les uns des autres par les traits, la taille, la coiffe, l’uniforme. À l’origine, les soldats étaient peints de couleurs vives, qui ont pour la plupart disparu. Les restaurateurs sont maintenant en mesure de stabiliser certains pigments.

Une couche de laque brun foncé recouvrait chacun des personnages. Sur ce fond, on appliquait deux ou trois couches de laque et de pigments colorés. Le rouge servait à peindre les lacets qui attachaient les plaques de l’armure, ou bien le ruban de la coiffe. Le vert et le bleu étaient utilisés pour les pantalons. Le rose, le jaune et le violet foncé se retrouvent sur les tuniques.

Cedric Okiorina : Statue d'un soldat en terre cuite

Sources :
Wikipédia
Vikidia

Spread the love
La Muraille de Chine

La Muraille de Chine

La Grande Muraille

La Grande Muraille ou muraille de Chine est la plus longue construction humaine au monde : elle parcourt environ 6 700 kilomètres, de la frontière entre la Chine et la Corée, jusqu’au désert de Gobi, à l’ouest du pays. En raison de sa longueur, elle est surnommée en chinois « La longue muraille de dix mille li ». Elle a d’abord été construite avec de la terre, des pierres, du bois et des tuiles, puis plus tard avec des briques. Sa largeur est entre 5 et 7 mètres en moyenne et sa hauteur est entre 5 et 17 mètres. Elle possède des tours de guet et des fortifications sur toute sa longueur. Les déplacements des soldats se faisaient à l’aide de chevaux.

Cedric Okiorina : La Grande Muraille de Chine

Elle a été construite du IIIe siècle av. J.-C. au XVIIe siècle après JC . On trouve les vestiges de barrières successives réparties sur un espace d’environ 1 000 km de large du nord au sud, entre l’actuelle frontière russe et la grande plaine de la Chine du Nord. Si l’on comptabilise toutes ces barrières on obtient environ 50 000 km de long.

Pendant des siècles la « muraille » fut en fait des levées de terre parfois renforcées par une armature interne en branches. La brique et la pierre ne sont utilisées qu’à partir du XVIe siècle.

Cedric Okiorina : Construction de la muraille

La première muraille fut construite pendant la période de la dynastie Qin, qui gouvernait le pays, au IIIe siècle av. J.-C. pour éviter les conflits avec les tribus voisines. Elle faisait alors plus de 5 700 km. Puis elle fut prolongée sous la dynastie Han sous le règne de l’empereur Wudi, afin de repousser les Xiongnu en Mongolie extérieure. Elle protégeait ainsi le trajet de la route de la soie. Les envahisseurs mongols qui fondèrent au XIIIe siècle la dynastie Yuan la contournèrent par l’ouest. C’est sous la dynastie Ming (entre les XIV° et XVIIe siècles) que la muraille prend son allure actuelle.

Cedric Okiorina : la muraille de chine en 1907

Sources :
Wikipédia
Vikidia

Spread the love
Les Mangas

Les Mangas

Le manga, c’est quoi ?

Le manga est une bande dessinée japonaise en noir et blanc et aux codes graphiques particuliers. Il se présente sous la forme d’un roman ( contrairement à nos bandes dessinées occidentales ) et se lit de droite à gauche ! ( Sens de lecture japonais ). Une histoire se déroule la plupart du temps sur plusieurs volumes ( en moyenne une dizaine de tomes. )

Cedric Okiorina : Grande blibliothèque de manga

Au japon, tout le monde lit des mangas ! Ils font partie intégrante de la culture japonaise et touchent aussi bien les enfants, les ados que les adultes et même les personnes âgées… Les thèmes abordés sont donc très variés (Policier, histoire d’amour, fantastique, sport, cuisine…) et il existe différents genres de manga dont les plus connus sont le Shônen (manga d’action ou d’aventure destiné aux garçons) et le Shôjo (Histoires romantiques pour les filles). Bref, il y en a pour tous les goûts !

Cedric Okiorina : Blibliothèque de manga

L’auteur d’un manga s’appelle un mangaka. Il peut être soit scénariste soit dessinateur, souvent il a les deux facettes. Le travail du mangaka se déroule en atelier et est très prenant. L’histoire d’un manga se déroulant sur plusieurs tomes et les parutions étant rapprochées, il faut être très productif !

Cedric Okiorina : Manga Naruto

Au Japon, les mangas paraissent d’abord dans des magazines qui leur sont consacrés. Les séries y sont le plus souvent publiées par chapitres d’une vingtaine de pages. Lorsqu’un manga rencontre un certain succès, il est alors édité en volume relié et peut même par la suite être adapté en animé, en jeu vidéo…

Cedric Okiorina : Animé de One Piece

Sources :
Numericle91
Wikipédia

Spread the love
Sumérien

Sumérien

« L’Histoire commence à Sumer »

Le sumérien est une langue morte qui était autrefois parlée dans l’Antiquité en Basse Mésopotamie. C’était la langue de Sumer aux IVe et IIIe millénaires av. J.-C, puis elle a progressivement laissé la place à l’akkadien et est tombée dans l’oubli jusqu’au XIXe siècle après  J.-C. même si la plupart des habitants de l’époque étaient décrits comme bilingues sumérien-akkadien. Le sumérien est, avec le hatti et l’élamite, une des langues du Proche-Orient ancien que les linguistes ne parviennent pas à rattacher à une famille de langues connue : il est considéré comme un isolat linguistique.

Cedric Okiorina : Tablette en pierre des sumériens

Située au sud de l’Irak actuel, Sumer est une région de l’antique Mésopotamie. Cette région du Moyen-Orient, très ensoleillée et manquant de pluies, doit son nom au fait qu’elle est traversée par deux grands fleuves, le Tigre et l’Euphrate. Ils ont attiré très tôt de nombreuses communautés humaines et favorisé le développement de l’agriculture.

Cedric Okiorina : Le royaume de Babylone

Grâce à l’écriture, les chefs des cités sumériennes transmettent plus facilement leurs ordres à leurs soldats et à leurs adjoints.
Personne ne peut faire mine d’ignorer ces ordres. L’autorité des chefs s’accroît et conduit à la naissance de véritables États avec une administration efficace et des sujets obéissants.

En 1855 Rawlinson a annoncé la découverte d’inscriptions non sémitiques sur les sites babyloniens au sud de Nippur, Larsa, Uruk. En 1850, cependant, Edward Hincks a soulevé l’hypothèse d’une origine non sémitique pour l’écriture cunéiforme. Les langues sémitiques sont structurées à partir des formes consonantiques. Par ailleurs, aucun mot sémitique ne pourrait être trouvé pour expliquer les valeurs syllabiques données à des signes particuliers. Jules Oppert a suggéré qu’une langue non sémitique avait précédé l’akkadien en Mésopotamie, et que les locuteurs de cette langue avaient développé l’écriture cunéiforme.

Cedric Okiorina : écriture sumérienne

Sources :
Le Sumérien (Wikipédia)
L’Histoire commence à Sumer ( Herodote )

Spread the love
Mystères du Voynich

Mystères du Voynich

L’un des manuscrits les plus mystérieux au monde a-t-il enfin révélé son secret ?

Le manuscrit de Voynich est un livre manuscrit et illustré anonyme, rédigé dans une écriture à ce jour non déchiffrée.
Le « Manuscrit Voynich », texte calligraphié de 234 pages daté entre 1404 et 1438, illustré de petites femmes dénudées, de constellations colorées, de diagrammes astrologiques, ou encore de végétaux et d’animaux…, défie les chercheurs et cryptographes depuis plus d’un siècle.
c okiorina │ Le manuscrit de Voynich est considéré comme l'un des plus mystérieux au monde.

Malgré les nombreuses tentatives des cryptographes, la nature exacte de ce document, son but et son auteur restent une énigme : s’agit-il d’un herbier, d’un traité d’alchimie ou d’un canular ? Cette ambiguïté a contribué à en faire l’un des documents les plus célèbres de l’histoire de la cryptographie.

Le livre tire son nom de Wilfrid M. Voynich, qui l’a découvert en 1912 dans une communauté de jésuites à Frascati, près de Rome. La plus ancienne mention connue de ce manuscrit date de 1639, dans une lettre à Athanasius Kircher[a 1]. Depuis 1969, le manuscrit est conservé sous la cote MS 408 à la Bibliothèque Beinecke de livres rares et manuscrits de l’université Yale aux États-Unis.

c okiorina │ Le manuscrit de Voynich c okiorina │ Voynich Manuscript c okiorina │ Le manuscrit de Voynich

Liens pour en savoir plus :
National Geographic
Manuscrit de Voynich (Wikipedia)
Le Manuscrit Voynich enfin « craqué »? (Sciences et avenir)

Spread the love
Karl Friedrich Schinkel

Karl Friedrich Schinkel

Schinkelplatz un place porte le nom de l’architecte Karl Friedrich Schinkel

c okiorina │Karl Friedrich Schinkel

Karl Friedrich Schinkel est le fils de Johann Christoph Schinkel et Dorothea Schinkel. À l’âge de six ans, Schinkel perd son père dans un incendie à Neuruppin.
En 1798, il quitte le lycée et part à Berlin où il devient l’élève et un ami intime de Friedrich Gilly et de son père David. En 1803, il entreprend son premier voyage en Italie.
À son retour à Berlin, la ville est occupée par les troupes de Napoléon. Il commence alors à travailler en tant que peintre. Après la défaite de la France, Schinkel est responsable du cabinet de construction prussien à partir de 1815. Sa fonction consiste à transformer Berlin en une capitale représentative de la Prusse et à mener à bien différents projets à travers tout le territoire prussien de la Rhénanie à l’ouest jusqu’à Kœnigsberg à l’est.

Le style de Schinkel dans sa période la plus productive est marqué par un retour à l’architecture grecque classique, peut-être une tentative de s’écarter du style romain des occupants français. Ses bâtiments les plus célèbres se trouvent à Berlin et dans ses alentours. Parmi ceux-ci, on peut noter à Berlin le Konzerthaus (18191821), sur la Gendarmenmarkt, qui remplace l’ancien théâtre détruit après un incendie et l’Altes Museum sur l’île aux Musées (18231830).

L’importance de Schinkel ne réside pas seulement dans ses réalisations architecturales, mais aussi dans son travail théorique. Ses idées apparaissent clairement dans certains projets non réalisés comme la transformation en palais de l’Acropole d’Athènes pour y abriter la royauté dans une Grèce nouvellement libérée du joug turc, ou l’aménagement du palais Orianda en Crimée. Ces plans peuvent être étudiés dans sa Sammlung architektonischer Entwürfe (collection d’ébauches architecturales de 1820 à 1837) et dans ses Werke der höheren Baukunst (1840184218451846).

Certains pensent que les circonstances politiques (occupation française et dépendance vis-à-vis de rois prussiens parfois incapables) empêchèrent Schinkel de déployer tout son potentiel et le talent que ses schémas laissaient présager.

À côté de ses nombreux bâtiments, Schinkel réalisa aussi des œuvres en tant que peintre, créateur de décors théâtraux et architecte d’intérieur. Il officiait aussi en tant qu’expert (il fit plusieurs rapports pour la cathédrale de Cologne – le Kölner Dom – avec l’aide du roi Frédéric-Guillaume IV de Prusse qui finança ses projets). Par la suite Schinkel évolue vers un style néoromantique inspiré du Moyen Âge anglais et Peter Joseph Lenné, qu’il a connu en 1818, collabore avec lui pour la création de parcs romantiques autour de ses constructions. Il eut pour élève Friedrich Hitzig.

Karl Friedrich Schinkel est enterré au cimetière de Dorotheenstadt à Berlin.

c okiorina │Karl Friedrich Schinkel LE RENOUVEAU MÉDIÉVAL c okiorina │Karl Friedrich Schinkel ‘The Hall of Stars of the Queen of the Night’
c okiorina │Karl Friedrich Schinkel “Man! You have earned an eternity of wandering through gloomy caves.” c okiorina : Karl Friedrich Schinkel
c okiorina : Karl Friedrich Schinkel The imaginative architecture of Sarastro’s temple here is perhaps more Indian than Egyptian c okiorina : Karl Friedrich Schinkel
c okiorina : Karl Friedrich Schinkel c okiorina │Karl Friedrich Schinkel

Sources :
Wikipedia
Seatle opera blog

Spread the love
Temple de Kailâsanâtha

Temple de Kailâsanâtha

Le temple de Kailâsanâtha (Site classé à l’UNESCO)

Les archéologues trouvent un temple époustouflant creusé dans une montagne !
Sa technologie demeure encore un mystère …

Fait intéressant, le Kailasa n’est que l’un des 34 monastères et temples à s’étendre sur une superficie de 2 kilomètres.
Ces grottes ont été creusées dans le mur d’une haute falaise de basalte des collines de Sahyadari, à Ellora.
Ce temple lui-même a été construit à partir d’un seul rocher à 50 mètres de profondeur (33.2 mètres en largeur et 30 mètres en hauteur), ce qui en fait l’une des plus grandes structures monolithiques de la planète, entièrement creusée dans la roche.

Le temple a été sculpté quasiment à la perfection. Il est parfaitement orienté Ouest, comporte des escaliers et des balcons complexes.
Et il a été construit à une époque où les humains avaient une connaissance limitée des mathématiques et de l’architecture.

Okiorina │ Temple de Kailâsanâtha

Okiorina │ Kailâsanâtha 

Okiorina │ Kailâsanâtha temple india

Une merveille architecturale !

Sources  : Ancient Codehttps://aspundir.blogspot.mk/2013/11/kailashnath-temple-ellora-caves.htmlwww.lifecoachcode.com,  www.youtube.com 
Esprit Spiritualité Métaphysiques

Spread the love
Sagrada Família

Sagrada Família

La Sagrada Família

Temple Expiatori de la Sagrada Família de son nom complet en catalan, ou Templo Expiatorio de la Sagrada Familia en espagnol est une basilique de Barcelone dont la construction a commencé en 1882.
C’est l’un des exemples les plus connus du modernisme catalan et un monument emblématique de la ville de Barcelone.

c okiorina : Antoni Gaudí
Antoni Gaudí

c okiorina : Sagrada Família

c okiorina : Sagrada Familia under construction
c okiorina : Sagrada Famila inside (plafond)
c okiorina : Sagrada Famila (vitraux)
c okiorina : Sagrada Famila (vitraux)

c okiorina : Sagrada Famila (porte / Jésus Christ)

Adresse : Carrer de Mallorca, 401, 08013 Barcelona, Espagne

Début de la construction : 19 mars 1882
Fin des travaux : fin du gros-œuvre prévu pour 2026, décorations pour 2032
Style dominant : Art nouveau; H × L × l = 115 m × 90 m × 45 m
Styles architecturaux : Modernisme catalan, Noucentisme, Architecture Art nouveau, Architecture gothique en Espagne
La Sagrada Família est l’une des oeuvres les plus connues de Antoni Gaudí 
Vidéo :
https://youtu.be/UyG0KabdrPU
Spread the love
Vierge voilée

Vierge voilée

La « Vierge voilée » de Giovanni Strazza

« Extraordinaire !« , « L’Italie est consternante de beauté, mais je n’ai jamais été aussi soufflée« , « Pure beauté »
Impressionnante par son effet de transparence.

C Okiorina │ La "Vierge voilée" de Giovanni Strazza

Quand je regarde cette œuvre de Strazza, je ne peux quand même pas oublier qu’il s’agit d’une sculpture religieuse. Je ne sais pas grand chose de l’œuvre. Je pense malgré tout que c’est la Vierge Marie, même si on pourrait aussi penser qu’il s’agit d’une vierge, la virginité étant toujours un gage de pureté et de spiritualité. Qu’il s’agisse de la Vierge Marie ou d’une vierge, comme étaient vierges par exemple les vestales, il y a l’idée d’une pureté, d’un rapport au divin qui n’est pas entaché par la sensualité et la sexualité. La première chose qui frappe quand on regarde ce visage, c’est l’ambiguïté entre un souci de figurer la spiritualité par les yeux fermés, par ce qu’on devine d’émotion contenue, et le contraire qui est cette perturbation par les degrés divers de l’épaisseur du voile, qui crée comme une sorte de vague, de mouvance qui brouille l’image.

La Vierge voilée, de Giovanni Strazza, milieu du XIXe siècle

Crédit :
Giovanni Strazza / Wikimedia Commons

Sources :
France Culture
Creapills

c okiorina │La "Vierge voilée" de Giovanni Strazza

Spread the love
Top