Archives de
Auteur : C Okiorina

La Muraille de Chine

La Muraille de Chine

La Grande Muraille

La Grande Muraille ou muraille de Chine est la plus longue construction humaine au monde : elle parcourt environ 6 700 kilomètres, de la frontière entre la Chine et la Corée, jusqu’au désert de Gobi, à l’ouest du pays. En raison de sa longueur, elle est surnommée en chinois « La longue muraille de dix mille li ». Elle a d’abord été construite avec de la terre, des pierres, du bois et des tuiles, puis plus tard avec des briques. Sa largeur est entre 5 et 7 mètres en moyenne et sa hauteur est entre 5 et 17 mètres. Elle possède des tours de guet et des fortifications sur toute sa longueur. Les déplacements des soldats se faisaient à l’aide de chevaux.

Cedric Okiorina : La Grande Muraille de Chine

Elle a été construite du IIIe siècle av. J.-C. au XVIIe siècle après JC . On trouve les vestiges de barrières successives réparties sur un espace d’environ 1 000 km de large du nord au sud, entre l’actuelle frontière russe et la grande plaine de la Chine du Nord. Si l’on comptabilise toutes ces barrières on obtient environ 50 000 km de long.

Pendant des siècles la « muraille » fut en fait des levées de terre parfois renforcées par une armature interne en branches. La brique et la pierre ne sont utilisées qu’à partir du XVIe siècle.

Cedric Okiorina : Construction de la muraille

La première muraille fut construite pendant la période de la dynastie Qin, qui gouvernait le pays, au IIIe siècle av. J.-C. pour éviter les conflits avec les tribus voisines. Elle faisait alors plus de 5 700 km. Puis elle fut prolongée sous la dynastie Han sous le règne de l’empereur Wudi, afin de repousser les Xiongnu en Mongolie extérieure. Elle protégeait ainsi le trajet de la route de la soie. Les envahisseurs mongols qui fondèrent au XIIIe siècle la dynastie Yuan la contournèrent par l’ouest. C’est sous la dynastie Ming (entre les XIV° et XVIIe siècles) que la muraille prend son allure actuelle.

Cedric Okiorina : la muraille de chine en 1907

Sources :
Wikipédia
Vikidia

Les Mangas

Les Mangas

Le manga, c’est quoi ?

Le manga est une bande dessinée japonaise en noir et blanc et aux codes graphiques particuliers. Il se présente sous la forme d’un roman ( contrairement à nos bandes dessinées occidentales ) et se lit de droite à gauche ! ( Sens de lecture japonais ). Une histoire se déroule la plupart du temps sur plusieurs volumes ( en moyenne une dizaine de tomes. )

Cedric Okiorina : Grande blibliothèque de manga

Au japon, tout le monde lit des mangas ! Ils font partie intégrante de la culture japonaise et touchent aussi bien les enfants, les ados que les adultes et même les personnes âgées… Les thèmes abordés sont donc très variés (Policier, histoire d’amour, fantastique, sport, cuisine…) et il existe différents genres de manga dont les plus connus sont le Shônen (manga d’action ou d’aventure destiné aux garçons) et le Shôjo (Histoires romantiques pour les filles). Bref, il y en a pour tous les goûts !

Cedric Okiorina : Blibliothèque de manga

L’auteur d’un manga s’appelle un mangaka. Il peut être soit scénariste soit dessinateur, souvent il a les deux facettes. Le travail du mangaka se déroule en atelier et est très prenant. L’histoire d’un manga se déroulant sur plusieurs tomes et les parutions étant rapprochées, il faut être très productif !

Cedric Okiorina : Manga Naruto

Au Japon, les mangas paraissent d’abord dans des magazines qui leur sont consacrés. Les séries y sont le plus souvent publiées par chapitres d’une vingtaine de pages. Lorsqu’un manga rencontre un certain succès, il est alors édité en volume relié et peut même par la suite être adapté en animé, en jeu vidéo…

Cedric Okiorina : Animé de One Piece

Sources :
Numericle91
Wikipédia

League of Legends

League of Legends

Qu’est-ce que League of Legends ?

League of Legends est un jeu vidéo de type MOBA ( multiplayer online battle arena ) il s’agit d’un genre essentiellement multijoueur, qui se joue généralement avec deux équipes de cinq joueurs. L’objectif pour chaque équipe est de détruire la structure principale de l’équipe adverse, au moyen des personnages contrôlés par chaque joueur et avec l’aide des unités contrôlées par l’ordinateur.

Le MOBA est un genre en constante progression, sa popularité atteignit son apogée avec le jeu League of Legends qui cumule, mi-2016, 100 millions de joueurs mensuels, devenant le jeu en ligne le plus joué à ce jour.

Cedric Okiorina : League of legends team

League of Legends devient rapidement un véritable phénomène. C’est en 2013 qu’il devient l’un des jeux les plus joués au monde. Il séduit aussi le monde du sport électronique en devenant l’événement eSport le plus regardé de l’histoire, avec plus de 32 millions de spectateurs en ligne et plus de 8,5 millions de vues simultanées lors de la finale de la saison 3 du championnat du monde en 2013.

Le record est de nouveau battu chaque année suivante et le dernier record en date remonte au dernier championnat du monde, en 2018, qui a presque atteint les 100 millions de spectateurs (99,6 millions) ainsi qu’une moyenne d’audience de 19,6 millions de spectateurs par minute durant la finale.

Cedric Okiorina : Réprésentation de l'Esport de League of Legends

Voici une vidéo démontrant un tournoi d’eSport de 2019 dans lesquelles s’affrontent 2 équipes, les Vitaly et les Fnatic :

Sources :
League of Legends
Wikipédia

Sumérien

Sumérien

« L’Histoire commence à Sumer »

Le sumérien est une langue morte qui était autrefois parlée dans l’Antiquité en Basse Mésopotamie. C’était la langue de Sumer aux IVe et IIIe millénaires av. J.-C, puis elle a progressivement laissé la place à l’akkadien et est tombée dans l’oubli jusqu’au XIXe siècle après  J.-C. même si la plupart des habitants de l’époque étaient décrits comme bilingues sumérien-akkadien. Le sumérien est, avec le hatti et l’élamite, une des langues du Proche-Orient ancien que les linguistes ne parviennent pas à rattacher à une famille de langues connue : il est considéré comme un isolat linguistique.

Cedric Okiorina : Tablette en pierre des sumériens

Située au sud de l’Irak actuel, Sumer est une région de l’antique Mésopotamie. Cette région du Moyen-Orient, très ensoleillée et manquant de pluies, doit son nom au fait qu’elle est traversée par deux grands fleuves, le Tigre et l’Euphrate. Ils ont attiré très tôt de nombreuses communautés humaines et favorisé le développement de l’agriculture.

Cedric Okiorina : Le royaume de Babylone

Grâce à l’écriture, les chefs des cités sumériennes transmettent plus facilement leurs ordres à leurs soldats et à leurs adjoints.
Personne ne peut faire mine d’ignorer ces ordres. L’autorité des chefs s’accroît et conduit à la naissance de véritables États avec une administration efficace et des sujets obéissants.

En 1855 Rawlinson a annoncé la découverte d’inscriptions non sémitiques sur les sites babyloniens au sud de Nippur, Larsa, Uruk. En 1850, cependant, Edward Hincks a soulevé l’hypothèse d’une origine non sémitique pour l’écriture cunéiforme. Les langues sémitiques sont structurées à partir des formes consonantiques. Par ailleurs, aucun mot sémitique ne pourrait être trouvé pour expliquer les valeurs syllabiques données à des signes particuliers. Jules Oppert a suggéré qu’une langue non sémitique avait précédé l’akkadien en Mésopotamie, et que les locuteurs de cette langue avaient développé l’écriture cunéiforme.

Cedric Okiorina : écriture sumérienne

Sources :
Le Sumérien (Wikipédia)
L’Histoire commence à Sumer ( Herodote )

Le Japon

Le Japon

Le pays du soleil levant

Le Japon est un pays asiatique au large de la Chine et de la Corée dont la capitale est Tokyo. L’archipel japonais couvre 370 000 km². Le Japon est aussi appelé « pays du soleil levant », parce qu’il se trouve sur un archipel à l’Est du continent asiatique. Pays montagneux, le Japon renferme de très nombreux volcans et est régulièrement secoué par des séismes. Ses habitants sont les Japonais, qui sont environ 127 millions. La natalité étant très faible et l’immigration quasi inexistante, la population japonaise commence à diminuer. Très grand pays industriel, le Japon est l’un des États les plus riches et les plus développés du monde, il appartient d’ailleurs à l’organisation G7.

Cedric Okiorina : Vue sur le Mont Fuji

La langue est le japonais. Les mangas, le judo, les sumo, l’Ikebana sont des éléments importants de la culture japonaise. La monnaie des Japonais s’appelle le Yen ( ¥ ). Au Japon, la couleur blanche est le symbole de la pureté. C’est pour cela que les Japonais portent une ombrelle sur eux pour rester blancs. Les chanteurs et chanteuses doivent rester « Kawaii » et ont pour interdiction de tomber amoureux car si c’est le cas, ils peuvent dire adieu au monde du spectacle.

  • Kawaii : mignon / adorable

Pour les Japonais, le nouvel an est important. Ce jour-là, les Japonaises portent des kimono de soie et les Japonais les Yukata. Ils vont dans un temple pour prier. Les habitants du Japon tapent deux fois dans leurs mains et prient pour que leurs vœux se réalisent, puis ils s’inclinent devant le temple et piochent dans une boîte devant un prêtre ou une prêtresse pour recueillir un oracle ( papier prédisant l’avenir et la fortune ).

Cedric Japon : Ruelle Japonaise

Aujourd’hui, la jeunesse est très touchée par ce que l’on appelle les Mangas en général, mais peuvent également captiver un public de tout âge ! Attention cependant à ne pas faire d’amalgame entre Animé et Manga, qui sont tous deux des éléments différents, l’Animé est une adaptation audiovisuel d’une série sous-forme d’animation et à l’inverse les Mangas sont une adaptation d’une série sur papier.

Les Japonais ont une meilleure image de la mort que nous. Alors que nous la voyons comme un arrêt violent, eux la voient comme un repos éternel, un passage vers une autre vie. Au Japon, la mort est souvent présente dans les mangas tels que : Death note, Tokyo ghoul, Assasination Classroom… En France, on craint la mort et on n’en parle beaucoup moins.

Cedric Okiorina : Les animés au Japon

Sources :
Wikipédia Le Japon
Voyage Onirique Photos, Artistes, Livres
Aikidohaillan Rue-Kyoto-Japon
Ivastoundtstudio Génériques Animés

Les Orchidées

Les Orchidées

Orchidées

Avec ses fleurs aux formes fantastiques, l’orchidée nous fascine et les variétés d’intérieur ne sont pas compliquées à cultiver.
Histoire, variétés, plantation et entretien : devenez incollable sur les orchidées !

Cedric Okiorina : Splendeur des orchidées

Les Orchidées forment une grande famille de plantes monocotylédones.
C’est une des familles les plus diversifiées, comptant plus de 25 000 espèces, réparties en 850 genres.

Ce sont des plantes herbacées, de type divers, autotrophes ou mycohétérotrophes, à feuilles réduites, à écailles, ou développées, terrestres ou épiphytes, pérennes, rhizomateuses ou tubéreuses, des régions tempérées à tropicales. La symbiose, qu’elle soit de type autotrophique, saprophytique, voire parasitique, se fait avec un champignon microscopique qui permet à la plante de pallier l’absence de toute réserve dans ses graines ainsi que l’absence de radicelles au niveau de ses racines. C’est une famille largement répandue ; la majorité des espèces se rencontrent dans les régions tropicales.

Cedric Okiorina : Plusieurs variétés d'Orchidèes

Peu d’orchidées sont utilisées dans l’alimentation. On relève toutefois le genre Vanilla, dont la gousse est la vanille. La vanille est cultivée dans les régions tropicales, et son besoin en ombre rend possible son exploitation en agroforesterie.

Le Faham (Jumellea fragrans) entre dans la confection du rhum arrangé, lui procurant son goût caramélisé. La cueillette se déroule dans la nature, sur les sites de production, et engendre une raréfaction progressive de la plante.

Les orchidées des régions tempérées et méditerranéennes, aux tubercules très suggestifs, ont inspiré aux adeptes de la théorie des signatures un éventuel aphrodisiaque: on sait aujourd’hui qu’il n’en est rien. Mais dans les régions du Maghreb, ces orchidées sont encore déterrées pour préparer le très populaire salep. En Turquie notamment, 36 espèces parmi 10 genres sont en conséquence menacées d’extinction, et on estime à 42 le nombre d’espèces ayant déjà disparu au cours de la dernière décennie.

Cedric Okiorina : Des Orichidées comestibles

Sources :
Wikipédia
Iwallpapers Pierres Zen
Site Waide Orchidée Zen
4ever Orquideas

Les Lémuriens

Les Lémuriens

Les Lémuriens, primates prosimiens

Les lémuriens forment un clade de primates strepsirrhiniens endémiques de l’île de Madagascar. Leur nom dérive des lémures en raison de leurs vocalisations rappelant les bruits attribués aux fantômes, de leurs grands yeux réfléchissant la lumière et des habitudes nocturnes de certaines espèces. Bien que les lémuriens soient souvent confondus avec les premiers primates, ils ne sont pas les ancêtres des primates anthropoïdes (singes, grands singes et humains) avec lesquels ils partagent des caractères morphologiques et comportementaux trouvés chez les primates primitifs.

Les lémuriens sont arrivés sur Madagascar depuis le continent africain, il y a de cela de 62 à 65 millions d’années, en traversant la mer sur des tapis de végétation à une époque où les courants océaniques étaient favorables à une dispersion vers l’île. Depuis cette époque, les lémuriens ont évolué pour faire face à un environnement extrêmement saisonnier et leur capacité d’adaptation leur a donné une diversité qui rivalise avec celle de tous les autres groupes de primates. Il y a près de 2 000 ans, peu après l’arrivée des humains à Madagascar, il y avait encore sur l’île des lémuriens de la taille d’un gorille mâle.

Cedric Okiorina : Un Lémurien

Ces animaux, par ailleurs proches des Tarsiers (Tarsiiformes), ressemblent aux Singes (Simiiformes) par la présence de mains (avec des pouces opposables) aux
quatre membres, caractère d’adaptation à des habitudes arboricoles. Par tout le reste de leur organisation, les Lémuriens diffèrent beaucoup des Singes pour se rapprocher des Ongulés. Comme ces derniers et comme les Carnivores, les Lémuriens ont un placenta « en forme de cloche » dépourvu de caduque, avec un grand allantoïde au lieu du placenta discoïde; semblable à celui de l’Humain, que présentent tous les Singes : ce placenta est diffus, c.-à-d. formé de villosités séparées, implantées sur toute la surface de l’oeuf, sauf le pôle antérieur.

Cedric Okiorina : Lémurien proche du singe

L’alimentation des lémuriens est très variable et montre un haut degré de plasticité bien que la tendance générale soit que les plus petites espèces consomment surtout des fruits et des insectes (omnivore) et que les plus grandes soient plutôt herbivores. Comme tous les primates, les lémuriens affamés peuvent manger tout ce qui est comestible que ce soit ou non l’un de leurs aliments préférés. Par exemple, le Lémur catta se nourrit d’insectes et de petits vertébrés en cas de besoin et, par conséquent, il est généralement considéré comme un omnivore opportuniste. Le Microcèbe de Coquerel (Mirza coquereli) est surtout frugivore mais il peut consommer des sécrétions d’insectes pendant la saison sèche.

Cedric Okiorina : Alimentation des lémuriens

Sources :
Wikipédia Lémuriformes
Rtl.be Un lémurien s’invite dans un jardin à Ans: « Il a dormi avec les enfants »

Les Coraux

Les Coraux

Les coraux, espèces en danger !

Les coraux sont des animaux de l’embranchement des Cnidaires, caractérisés par un squelette calcaire. Les coraux vivent généralement en colonies d’individus qui sont des « superorganismes ». Les individus sont nommés « polypes ». Chaque polype sécrète son propre exosquelette (près de la base et tout au long de sa vie) ; selon les espèces, cet exosquelette est soit dur, soit mou et protéinique. Chaque colonie forme ainsi un « squelette colonial » plus important et durable, dont la forme est propre à l’espèce, à partir de minéraux prélevés dans l’océan. Les coraux durs, « constructeurs de récifs », ont formé par accumulation de ces squelettes durs des récifs coralliens dont certains sont devenus les plus grandes structures complexes connues créées par des organismes vivants (les grandes barrières de corail).

De nombreux coraux vivent en symbiose avec des végétaux unicellulaires : les zooxanthelles dans les mers chaudes, ou d’autres espèces de phytoplancton dans les mers froides. Un large éventail de bactéries fixatrices d’azote, y compris des décomposeurs de chitine vivent dans le mucus produit par les polypes et forment une part importante de la nutrition des polypes. Le type d’association entre le corail et sa flore varie selon l’espèce. Différentes populations bactériennes sont associées aux muqueuses, au squelette et aux tissus des coraux.

Depuis quelques décennies, les populations de corail se dégradent, probablement en raison du changement climatique, de la pollution et de la surpêche qui pourraient avoir développé la susceptibilité des coraux aux maladies. Plus de vingt maladies des coraux différentes ont été récemment décrites, seule une poignée d’entre elles sont comprises et ont des agents pathogènes isolés et caractérisés.

Voici l’image d’un récif corallien somptueux :

Cedric Okiorina : Récif corallien somptueux

Et celle d’un récif corallien blanchit par la pollution et le changement climatique :

Cedric Okiorina : Récif corallien blanchit

Les colonies de coraux ont la propriété de contribuer à fortement construire leur environnement et leur habitat. Ils constituent eux-mêmes un habitat pour de très nombreuses autres espèces, et représentent donc des espèces fondatrices de premier plan.

Les quatre plus grands récifs coralliens du monde sont situés en Australie, en Nouvelle-Calédonie, au Belize et en Floride. Cependant, celui qui devrait être le plus ancien est celui de la baie de Kimbe en Papouasie-Nouvelle-Guinée : il concentre 60 % de la biodiversité des espèces de coraux. Des pays comme l’Indonésie, les Philippines, les Maldives ou la Papouasie-Nouvelle-Guinée possèdent également des parts importantes des coraux mondiaux. La France, par ses régions d’outre-mer (Nouvelle-Calédonie, Polynésie Française, Mayotte…), concentre à elle seule pas moins de 10 % des coraux mondiaux, ce qui en fait le 4e pays corallien au monde.

Voici le reportage d’un YouTuber démontrant la problématique qu’engendre le blanchissement dans coraux dans l’océan :

Oculus Rift

Oculus Rift

L’ère de la réalité virtuelle

L’Oculus Rift est un casque de réalité virtuelle conçu par l’entreprise Oculus VR. Le projet est lancé en 2012 grâce à son financement réussi via la plate-forme Kickstarter. La mise sur le marché du produit commence en mars 2016.

L’appareil se présente sous la forme d’un masque recouvrant les yeux et attaché au visage par une sangle fermée à l’arrière du crâne. Un écran plat numérique est placé à quelques centimètres en face des yeux, perpendiculairement à l’axe du regard. Cet écran affiche une image stéréoscopique déformée numériquement pour inverser la distorsion optique créée par deux lentilles situées en face de chaque œil, dans le but d’augmenter le champ visuel et la définition en face de la fovéa. L’écran est placé sur le plan focal de ces lentilles, de telle sorte que l’image virtuelle ainsi créée se trouve projetée à l’infini. Divers capteurs permettent de détecter les mouvements de tête de l’utilisateur, ce qui permet d’adapter en temps réel l’image projetée sur l’écran, afin de produire l’illusion d’une immersion dans la scène restituée.

Cedric Okiorina : L'Oculus Rift

Les jeux et plateformes de jeux doivent être conçus spécifiquement pour fonctionner avec l’Oculus Rift. Oculus VR met un Kit de développement (SDK) à disposition des développeurs pour intégrer l’Oculus à leurs jeux. Le SDK comprend du code, des exemples ainsi que de la documentation. Selon Oculus VR, l’intégration commencera sur PC et smartphone en premier lieu et sur console dans un second temps. Depuis son introduction, beaucoup de développeurs ont travaillé sur son intégration.

Epic Games, les créateurs de l’Unreal Engine, ont annoncé qu’ils intégreraient un support Oculus dans leur moteur de jeu. David Helgason, PDG de Unity Technologies, a annoncé un support pour l’Oculus avec le moteur de jeu Unity.

Cedric Okiorina : Les latences

La version développeur possède des ports DVI et HDMI placés sur le boîtier de contrôle, elle est fournie avec les câbles correspondants ainsi qu’un adaptateur DVI vers HDMI. Une interface USB est utilisée pour transmettre les données de mouvement et alimenter le casque, supprimant potentiellement le besoin en alimentation. Toutefois, l’alimentation d’un USB étant légèrement inférieure à la puissance nécessaire, une alimentation est également fournie.

Cedric Okiorina : Essaie de l'Oculus

Voici un exemple d’une démonstration, de ce que nous pouvons voir à travers de ce petit écran :

Sources :
Wikipédia Oculus Rift
Les Numériques l’Oculus Quest et l’Oculus Rift S

Les robots humanoïdes

Les robots humanoïdes

L’arrivée des humanoïdes ?

Atlas est un robot de type androïde principalement développé par Boston Dynamics, sous financement et surveillance de la Defense Advanced Research Projects Agency (DARPA). Il mesure 1m50 et est conçu pour diverses tâches de recherche et sauvetage, il a été dévoilé au public le . Le développement d’Atlas fait partie du Darpa Robotics Challenge.

Cedric Okiorina : Le robot Atlas

En 2016, une vidéo présentant une évolution du robot est diffusée par Boston Dynamics. Ce modèle d’1m50 et 75 kg peut porter des paquets, ouvrir des portes mais aussi se relever quand on le pousse ou qu’il est déséquilibré.

Le 16 novembre 2017, une vidéo mise en ligne par Boston Dynamics sur leur chaîne YouTube démontre l’agilité du robot Atlas : celui-ci exécute une série de sauts à pieds joints ainsi qu’un salto arrière parfaitement réceptionné.

Voici une vidéo démontrant ce que ce robot est pourvu de faire :

Il existe également d’autres formes de robots crées par Boston Dynamics qui ont leurs propres conceptions spécifiques comme RHex, un robot à six pattes à mobilité élevée. Ses jambes puissantes et indépendantes produisent des allures spécialisées qui lui permettent de parcourir des terrains accidentés avec un minimum d’intervention de l’opérateur. RHex peut escalader des agglomérats de roches, se déplacer dans la boue, le sable, la végétation dense, sur des voies ferrées et descendre et monter des pentes abruptes ainsi que des escaliers.

RHex a un corps hermétique à l’eau, le rendant pleinement opérationnel par temps humide ou dans des environnements boueux ou marécageux. Les capacités de RHex ont été validées dans le cadre de tests indépendants réalisés par le gouvernement américain. RHex est commandé à distance depuis une unité de commande avec une distance pouvant aller jusqu’à 700 mètres. Les caméras et illuminateurs visibles / IR permettent d’obtenir des vues à l’avant et à l’arrière du robot.

Cedric Okiorina : RHex le robot quadrupède ( Boston Dynamics )

Sources :
Wikipédia
YouTube
RT
Makezine

Top